accueil


 

Elisabeth BEURRET / 2013-2014
GARANCE VOYAGEUSE
rubia peregrina

 

BIO
presse
textes

catalogue
video

 


 
     
   
 

 

De la couture, de la ligature parfois, pour retenir ensemble matières et couleurs: « messages noués, paroles cousues...». Les teinturiers savent extraire le rouge des racines de la garance et le fixent sur la soie, la laine ou le coton. La difficulté est de teindre avec ce rouge le papier fabriqué à partir des fibres de la même garance. L’aventure est d’explorer les paysages lointains des savoirs antiques. Les rouges alors patiemment se livrent, se concentrent et s’accordent autant à la fibre végétale qu’au feutre animal. Ils se souviennent du rouge turc d’Andrinople. La garance alors porte bien son nom de voyageuse.

2013 / Visarte Villa Dutoit Genève
2017 / La Grange de Boissieu Isère